Vous êtes revenus de Chine aujourd’hui, c’est bien ça ? J’ai entendu dire que vous alliez apparaître dans la célèbre émission de variété chinoise « Happy Camp ».

J’avais très peur de me produire dans une émission de variété d’un endroit dont je ne maîtrise pas totalement la langue, mais c’était amusant. Il semblerait que ce soit une émission dans laquelle seules les personnalités les plus célèbres en Chine apparaissent. Je me suis dépêché de demander comment dire quelques mots à des membres du staff pour m’entraîner le jour avant l’enregistrement. Je crois que je me suis mieux débrouillé que prévu. J’ai même reçu des compliments.

Winner a sorti le nouvel album « Exit : E » après un an et demi d’absence. Qu’est-ce que ça fait de promouvoir un nouvel album après si longtemps ?

On est si occupés qu’on a à peine le temps de dormir, mais c’est quand même amusant. Quand nous avons organisé des fansigns après avoir sorti notre album, j’ai reçu beaucoup de messages très sincères de la part de nos fans. Chaque fois qu’un fan me disait que les chansons que j’ai écrites l’ont aidé à traverser des moments difficiles, je me suis senti flatté et plus confiant.

Vous êtes apparu dans « Show Me The Money 4 » pendant votre hiatus. Tout le temps de sa diffusion, vous avez été au centre de l’attention. L’expérience que vous en avez retiré compense-t-elle les difficultés encontrées ?

 Bien sûr. Ç’a été une expérience très intéressante et enrichissante. Au début, je me demandais si j’allais être capable de m’en sortir, si je n’avais pas plus de choses à perdre qu’à gagner, et je me suis inquiété à propos de beaucoup de choses. Honnêtement, c’était épuisant. Mais en rétrospective, je pense que les moments que j’ai trouvé difficiles sont désormais devenus de précieux souvenirs. Et j’ai parfois l’impression d’avoir grandi au travers de ces expériences.

N’êtes-vous pas « affamé » de performances sous le seul titre du rappeur Song Mino, comme à cette époque ?

Je mentirais si je disais que n’en suis pas avide. Je fais de mon mieux pour compléter l’harmonie du groupe lorsque je me tiens sur scène sous le nom de WINNER, mais j’espère cependant recevoir un jour l’opportunité de me découvrir totalement en tant qu’artiste solo. Tout en travaillant sur les chansons du groupe, j’écris aussi des solos. Si le président Yang m’offre cette opportunité, mes armes sont prêtes (rires).

Vous êtes vu comme le plus « viril » du groupe mais, en coulisses, vous êtes souvent « taquin ».

 Je blague beaucoup. Auparavant, je faisais beaucoup l’idiot mais en grandissant, je suis devenu plus sensible et moins bavard. Mais si je suis de bonne humeur, je m’excite énormément et je bouge beaucoup. Je fais partie de ces gens qui sont toujours optimistes, peu importe la situation. Si je tombe en dépression juste à cause de la fatigue, je vais juste souffrir et je ne serai plus capable de progresser.

J’ai entendu dire que vous êtes très sociable. Avec quel genre de personnes aimez-vous passer du temps ?

Je suis tout à fait sûr de cette réponse : des personnes amusantes ! Quand je regarde les gens dont je suis proche, ils sont tous amusants. J’aime les personnes qui sont amusantes, qui ont de la répartie, et qui ont une personnalité bien à eux. J’aime les gens un peu fous (rires).

Et Taehyun, avec qui vous avez réalisé ce photoshoot ? Vous entendez-vous bien ?

Oui, je pense que notre « alchimie » est bonne. De tous les membres du groupe, je crois que lui et moi avons les échanges les plus énergiques. On boit parfois (de l’alcool) ensemble au dortoir. Taehyun est très curieux. Il se comporte parfois comme un petit garçon. Alors je le surveille comme le feraient ses parents. Lorsqu’il semble sur le point de tomber en jouant, je le rattrape.

« Pricked » est une chanson composée et écrite par Song Mino, que Nam Taehyun a chantée. J’ai eu l’impression que cette chanson était la plus chargée de l’album émotionnellement parlant.

J’ai écrit la chanson de départ, « Madman », pendant WIN, mais en travaillant sur notre album, je l’ai ouverte, j’ai tout effacé et j’ai tout réécrit. À cette époque, je ne me sentais pas très bien alors j’ai essayé d’exprimer ce mal-être du mieux que je pouvais sous forme de paroles. J’ai même éteint la lumière en travaillant dessus pour me concentrer sur l’émotion. Après avoir terminé, je l’ai faite écouter à Taehyun parce que je pensais que sa voix s’y accorderait bien et qu’il l’aimerait vraiment. Il l’a enregistrée tout de suite et, comme attendu, sa voix s’est très bien accordée à la chanson.

Vous avez même dessiné vous-même le design du single. Vous êtes très intéréssé par l’art, n’est-ce pas ?

J’aime regarder des dessins et dessiner. Quand j’étais plus jeune, quand tout le monde étudiait, je gribouillais sur mon banc et même après avoir intégré WINNER je n’ai jamais arrêté de dessiner. Récemment, j’ai pu voir les œuvres de l’artiste corée Jang Youngwon dans une exposition sur l’île Kyungi et je les ai trouvées très vivifiantes. D’habitude, il crée des œuvres de collage mais il a déjà exposé des œuvres d’installation.

Avez-vous de nouvelles passions ou y a-t-il quelque chose qui vous ait intéressé récemment ?

Jusque récemment, je pouvais compter le nombre de livres que je possédais sur les doigts d’une main, mais je suis entré dans un nouvel univers en me mettant à la lecture. Je suis entré dans une librairie au début de l’année et j’ai acheté « Kamen Sansô Satsujin Jiken » * de Keigo Hishigano, et je l’ai beaucoup apprécié. Après ça, j’ai commencé le livre « Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire », qui a été offert par un fan, et j’ai vraiment eu l’impression de découvrir un nouveau monde. Je me suis rendu compte que lire des romans avait un charme différent de celui de regarder des films ou d’admirer des peintures. J’ai découvert la variété d’expression possible au travers des phrases très rafraîchissante. Je prévois de lire plus de livres. J’écris aussi tous les jours dans mon journal. J’ai l’impression de laisser passer des choses importantes étant donné que j’ai mauvaise mémoire.

Qu’est-ce que ça fait de vivre en tant que chanteur sous la YG Entertainment ? Je crois que ce doit être comme être bien protégé tout en étant en lutte permanente entre artistes doués.

Il y a beaucoup de compétition. Surtout étant donné que presque tous les artistes écrivent eux-mêmes leurs propres chansons, on ne peut éviter d’être un peu impressionnés les uns par les autres. Cependant, la fierté et le sentiment d’appartenance à la YG sont très forts. Au lycée, j’étais trainee dans une petite compagnie mais j’ai maintenant débuté et je suis promu en tant que membre de WINNER sous la YG, alors beaucoup de choses ont changé dans ma vie.

Même si vous dites que votre rêve est de vivre une vie consacrée à l’écriture et la composition de la musique et de rivaliser en son travers, n’avez-vous parfois pas l’impression d’avoir un poids sur les épaules ?

Plus jeune, j’aimais cette idée, alors je regardais toute musique en tant que « travail » et je regrette parfois un peu maintenant. Quand j’avais des difficultés lors des préparations d’albums et quand je suis apparu dans « Show Me The Money 4 », j’ai réalisé que je n’écoutais pas la musique associée à ces temps-là. Mais ça n’a pas duré longtemps. J’aime la musique et j’y penserai en terme de travail jusqu’à ce que je meure. Il y a beaucoup de choses que je n’ai pas encore réalisées en tant que membre de Winner. Je veux expérimenter plus de choses à partir de maintenant et recevoir plus d’attention et d’amour. Je crois que mes autres membres penseront la même chose. Nous sommes tous rempli d’ambition (rires).

J’ai entendu dire que WINNER va apparaître dans la prochaine émission de variété de JTBC, « Half-moon Friend », dont le premier épisode sera diffusé en avril. Pouvez-vous nous donner quelques détails de plus ?

Nous, WINNER, allons devenir gardiens de jardin d’enfants pour des enfants qui restent seuls d’habitude. Je n’ai pas beaucoup d’expérience avec les bébés et les enfants, mais j’aime les jeunes enfants alors je pense pouvoir être capable de faire n’importe quoi pour eux. Je veux créer avec eux des souvenirs inoubliables pour chacun d’entre nous et je pense que je recevrai de même beaucoup de choses de la part des enfants

* Il n’existe apparemment pas de traduction française de ce livre.


Traduction : @chrissy_96

Source : Elle Korea